Témoignages

Témoignage : se familiariser avec le québécois

“Premiers jours à Montréal et premières découvertes : les écureuils québécois remplacent les pigeons parisiens, les bâtiments de briques rouges remplacent les immeubles Haussmanniens. Pour m’immerger complètement dans la culture locale, je tente sans plus attendre la spécialité du coin : la poutine bien sûr !

Je me souviendrai toujours de mon premier échange avec un québécois. J’avais appréhendé l’accent bien sûr, mais pas les doubles sens pour nous les français !

Je remercie le vendeur qui me tend ma poutine, il me répond “bienvenue”. Tiens, ça se voit tant que ça que je viens d’arriver ? Je le remercie à nouveau, il me souhaite à nouveau “bienvenue”. Euh…bon, d’accord. Décidément, ils sont vraiment accueillants ! Je pars après l’avoir remercié encore une fois.

C’est un peu plus tard que j’ai appris qu’au lieu de me souhaiter la bienvenue en terre québécoise, ce vendeur ne voulait rien me dire de plus que…”de rien” !”

Témoignage de Tom, en voyage à Montréal en avril 2014.

Illustration - dialogue au Québec

En voyageant autour du monde, on découvre des manières différentes de s’exprimer, mais quoi de plus bizarre que les différences dans notre propre langue ?

En Belgique, en Suisse et même au sein des différentes régions de notre propre pays, les accents et les expressions locales font souvent sourire. C’est aussi le cas pour le Québec ! Région francophone coincée dans un environnement anglophone, le français y est fièrement défendu, mais parfois l’anglais gagne un peu de terrain. Quant aux expressions locales, toutes plus insolites les unes que les autres, on se demande bien parfois d’où elles viennent ! Éclairage…

Ces expressions francisées ou littéralement traduites

On le dit souvent, les Québécois sont très attachés à la langue française parfois au point de franciser des expressions à tout prix ! Ainsi, vous n’entendrez pas parler de “weekend”, mais de “fin de semaine”, vous n’irez pas faire du shopping mais plutôt “magasiner”. Les “happy hours” se transformeront en “cinq à sept” (à ne pas confondre avec le 5 à 7 français bien sûr).

En observant bien, c’est en fait la plupart du temps une traduction littérale de la langue anglaise, et voici d’autres exemples qui prouvent que les expressions québécoises sont directement inspirées de l’anglais : on dit par exemple qu’on “tombe en amour” de quelqu’un, expression littéralement traduite de “fall in love”. On dira aussi “bienvenue” pour dire “de rien”, soit la traduction directe de “you’re welcome” ! On vous souhaitera également un “bon matin”, directement inspiré du “good morning” plutôt que du “bonjour”, le “hot dog” devient quant à lui… un “chien chaud” !

Certains films ont également bénéficié d’une traduction littérale qui fait parfois franchement sourire. Parmi les plus incongrues, on retiendra “Rapides et Dangereux” pour “Fast and furious”, “Le pouilleux millionaire” pour “Slumdog millionnaire” ou encore “Le commando des bâtards” pour « Inglorious Bastard ».

Ces expressions anglicisées

A l’inverse, lors de votre séjour au Québec, vous comprendrez vite que la langue anglophone n’est pas si loin que cela ! On ne parle ni de son travail ni de son emploi, mais bien de sa “job” (au féminin oui oui oui !). Samedi soir, vous n’irez pas à une soirée ni à une fête mais bien à un “party” (au masculin cette -fois !) Cet écureuil est mignon ? Non, il est plutôt “cute” ! “C’était génial, on s’est bien amusés” devient “c’était l’fun” !

Le vocabulaire québécois

Et puis il y a tous ces mots qui font la réputation du Québec bien au-delà de ses frontières. Les noms d’oiseaux pour commencer : “tabarnak”, “ostie, “calice”, mais aussi la “blonde” (petite amie) et son “cheum” (petit ami), la « bobette » (petite culotte), le « bec » (le bisou), la « bibitte » (l’insecte) ou encore “niaiser” pour faire ou dire n’importe quoi.

Lexique : les expressions québécoises les plus insolites :

T’as l’air de la chienne à Jacques > Tu es vraiment mal habillé

T’as de l’eau dans la cave > Tu portes un pantalon trop court

Capote pas ! > Ne t’énerve pas

Attache ta tuque > Tiens-toi prêt !

Accouche qu’on baptise > Dis ce que tu as à dire

Tu me gosses > Tu m’énerves

J’suis tanné > J’en ai marre

C’est tiguidou > C’est super

 

Et vous, quelles expressions québécoises vous ont marqué ?

0
​​​​​
Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer

A lire également

5 activités à découvrir autour du monde pour Halloween 
Danseuse de samba à Rio
Témoignage : les dessous du Carnaval de Rio 
Bilan d'un accident à Rio
Accident de voiture à Rio 

Laisser un commentaire

CAPTCHA Image
Reload Image