Conseils pratiques

Le syndrome de l’Inde

Les syndromes du voyageur (2/3) : Le syndrome de l’Inde

« Un pays merveilleux et très dur à la fois », « une grande misère au milieu d’un décor ultra-coloré ». Les personnes l’ayant déjà visitée sont formelles : l’Inde provoque un séisme intérieur. Peut-être avez-vous même entendu quelques récits abracadabrants sur des touristes occidentaux partis à la découverte du pays… L’occasion pour nous d’ouvrir ce second volet des syndromes du voyageur – ces troubles psychiques passagers ressentis face à la réalité d’un pays. Aujourd’hui : le syndrome de l’Inde.

Causes & Symptômes

Au pays de la vache sacrée, de nombreux touristes occidentaux peuvent voir leurs repères s’effondrer. L’Inde est un bouillon de culture où l’histoire, les codes sociologiques, et la foule (de couleurs, d’individus, de bruits…) sont différents des nôtres. Un exotisme fort attirant, mais qui peut aussi provoquer un véritable choc psychologique.
Régis Airault est la personne qui en parle le mieux : ce psychiatre a été en poste au consulat de France de Bombay et a constaté que « de Bombay à Goa et de Delhi à Pondichéry », les cas de syndrome de l’Inde touchant des voyageurs occidentaux étaient multiples.

Il en a tiré un livre « Fous de l’Inde : Délires d’Occidentaux et sentiment océanique » paru en 2002 chez Payot.
Les symptômes sont généralement : stress, anxiété, crise de panique, tristesse latente voire dépression, et aux stades plus avancés, délires hallucinatoires ou paranoïaques, perte d’identité et errance. Le syndrome de l’Inde peut alors prendre la forme d’une crise mystique. On parle de « dépersonnalisation ».

Qui est touché ? Comme les autres troubles psychiques traités dans ce dossier, n’importe qui est susceptible de développer cette maladie. Elle peut très bien se déclencher chez des personnes équilibrées sans aucun antécédent psychiatrique. Régis Airault note toutefois qu’elle touche plus souvent des personnes jeunes.

Conseils & Remèdes

Peut-on rester « perché » ? Si le syndrome de l’Inde met à mal notre santé mentale, la personne risque surtout de se mettre en danger de par son comportement. Sans compter les individus malveillants qui pourraient profiter de la situation.
Le premier conseil est de vous écouter, et de ne pas repousser vos limites : éviter de commencer votre périple en restant longtemps dans une des grandes villes du pays (New Dehli, Bombay…) et dès l’apparition des symptômes, préférez le calme des plus petites agglomérations ou de la campagne.
Bien sûr – mais cela vaut pour tous les pays – ne prenez pas de drogue, sauf si vous tenez à croiser Yoda dans la rue.
N’hésitez pas à renouer régulièrement contact avec des éléments de votre culture d’origine : rassurante, elle aide aussi à garder pied.

Le saviez-vous ? Si le psychiatre Régis Airault a pu travailler au consulat de France de Bombay, c’est parce que l’Inde est le seul pays où un service psychiatrique a été mis en place au sein du consulat afin d’aider les ressortissants français. Quand on vous le disait, que cela arrivait plus souvent qu’on ne le croyait !
Si vous vous sentez « basculer », il vous faudra donc consulter un médecin sur place. Dans les cas les plus sévères, votre assurance pourra prendre en charge votre rapatriement en France. Cette solution est la plus efficace et radicale.
Mais l’Inde a ceci de particulier qu’elle est un pays diablement envoûtant. Nombreux sont les voyageurs touchés par le syndrome de l’Inde qui ne rêvent que d’une chose : y retourner !

À suivre : Le syndrome de Paris.
À relire : Le syndrome de Stendhal.
Et en bonus, le syndrome de Jerusalem.

1
​​​​​
Imprimer Imprimer Envoyer Envoyer

A lire également

Fiche-frais-medicaux
Fiche frais médicaux 
Préparer son voyage au Mundial du Brésil 2014
Brésil 2014 : Tout ce que vous devez savoir 
catastrophe-naturelle-avion-voyagezen
[Avis d'expert] Catastrophe Naturelle et billet d'avion 

Commentaires

  1. j'aime l'Inde

    j’aime tellement l’Inde car c’est un pays conservateur ce qui manque à mon Afrique

    Répondre

Laisser un commentaire

CAPTCHA Image
Reload Image
*