Israel & Territoires Palestiniens

Israël & les Territoires Palestiniens en bref

Capitale : Tel-Aviv – Code aéroport : TLV
Langue : Hébreu/Arabe
Devise : Shekel (ILS)
Téléphone : +972
Formalités d’entrée

Le visa n’est nécessaire ni en Israël, ni dans les Territoires palestiniens pour un séjour touristique inférieur ou égal à trois mois (cette autorisation peut être prolongée de trois mois sur demande justifiée). Les voyageurs intéressés peuvent demander que les tampons d’entrée et sortie d’Israël figurent sur une feuille volante glissée dans le passeport.

Le passeport doit être valide jusqu’à 6 mois après votre date d’arrivée en Israël.

Aucun visa n’est exigé pour un séjour de moins de trois mois.

L’enfant mineur devra présenter son passeport personnel dans le cas où celui-ci n’est pas inscrit sur celui de ses parents. Si l’enfant voyage seul, une autorisation parentale de sortie du territoire est à prévoir.

Le site de l’ambassade d’Israël.

Pour tout déplacement vers les Territoires Palestiens rendez-vous sur le site du MAE

Alertes


Un attentat a eu lieu le 21 janvier 2015 dans un bus circulant dans le centre-est de Tel-Aviv. Les voyageurs sont invités à éviter d’emprunter les autobus, où qu’ils soient en Israël.

Bande de Gaza

Il est rappelé que les déplacements dans la Bande de Gaza (ainsi que dans la péninsule du Sinaï) restent formellement déconseillés, même aux personnes ayant sur place des attaches familiales et quel que soit le point d’entrée utilisé (terminal d’Erez avec Israël ou terminal de Rafah avec l’Egypte).

Frontières avec la bande de Gaza, le Liban, la Syrie et l’Egypte

Plusieurs tirs en direction d’Israël ont eu lieu ces derniers mois en provenance de Gaza, du Liban, de Syrie et de l’Egypte. L’accès à la zone située à proximité immédiate de la ligne de démarcation avec la Syrie est formellement déconseillé. Les zones frontalières avec la bande de Gaza, l’Egypte, le Liban, ainsi que le reste du plateau du Golan sont déconseillés sauf raison impérative.

Jérusalem

Après celui de juin, Jérusalem connait un nouveau cycle de tensions et de violence avec trois attaques terroristes depuis aout 2014 et des affrontements récurrents sur l’Esplanade des mosquées et dans la partie orientale de la ville.

Il est recommandé d’y éviter les transports en commun (bus, tramway) et tout attroupement, de se renseigner sur la situation en Vieille Ville et de rester vigilant en toutes circonstances.

Cisjordanie

En Cisjordanie, notamment dans le secteur d’Hébron, les opérations peuvent se traduire par la mise en place de contrôles renforcés sur les principaux axes de circulation, par la fermeture de certains accès aux agglomérations, ainsi que par un déploiement important de forces de sécurité dans et aux abords des différentes villes palestiniennes.

La vigilance reste de mise à Hébron et dans les grandes villes du nord de la Cisjordanie, ainsi que dans les zones où colonies et populations palestiniennes sont imbriquées.

De manière générale, il est recommandé de :

  • faire preuve d’une vigilance particulière à proximité des principaux check-points, des colonies israéliennes et des camps de réfugiés palestiniens, à Bethléem.

  • de se renseigner sur la situation sur le terrain avant chaque déplacement présentant un caractère impératif en Cisjordanie, en particulier à Hébron ;

  • de se tenir à distance de tout rassemblement même pacifique, comme de toute présence importante de forces de sécurité, et de s’abstenir de déplacements de nuit.


Hors mission humanitaire, il est fortement déconseillé de se rendre dans les camps de réfugiés.

Source MAE

Israël

syndrome_Jerusalem-voyagezen

Le syndrome de Jérusalem

Chaque année, des milliers de voyageurs, pèlerins et simples touristes arpentent Jérusalem. Plusieurs dizaines d’entre eux développent un trouble étrange en raison de la proximité des lieux saints. Quel est donc ce mystérieux syndrome de Jérusalem ?